Pour mettre en pratique vos notions de bricolage et pour économiser sur la facture d’un professionnel, vous projetez de vous lancer vous-même dans la mise en œuvre de votre carrelage au sol et aux murs. Comme la moindre erreur pourrait nuire à l’aspect esthétique du revêtement, vous souhaitez avoir des conseils pour vous guider dans les différentes étapes du chantier. Voici comment réussir la pose d’un carrelage.

Vous devez respecter une simple règle, mais qui détient toute sa dimension pour garantir la réussite de votre ouvrage : prendre votre temps à chaque phase des travaux. La pose d’un carrelage requiert, une préparation adéquate, un outillage performant et une bonne dose de minutie.

Étape 1 : le calepinage

Cette étape consiste à calculer la quantité de fournitures nécessaires selon la surface à recouvrir : le nombre de carreaux, de croisillons, la quantité de colle…

Prenez du papier à carreaux 5 x 5 pour dessiner un plan à l’échelle. Ajoutez par-dessus un papier calque sur lequel vous tracerez un quadrillage qui représentera les carreaux sélectionnés selon leur format (20 x 20 cm, 40 x 40 cm…). Grâce à cette superposition, vous aurez une idée assez précise du nombre de carreaux nécessaires en fonction du mode de pose choisi : perpendiculaire aux angles, en diagonale… Il est conseillé d’acheter une quantité supplémentaire de 10 % en sus pour le carrelage en prévision des découpes.

Étape 2 : La préparation du support

La surface à recouvrir doit être parfaitement lisse, propre et solide. Les fabricants de mortiers-colles développent des produits qui s’adaptent à une pose en extérieur ou sur un support souple tel qu’un ancien plancher. Cependant, ils sont inefficaces si le support affiche des imperfections : humide, poudreux, non cohérent, présence de reliefs ou de fissures.

Pose de carrelage : des règles communes

Que le carrelage soit à installer au sol ou aux murs, sa pose doit obéir aux mêmes règles :

Les coupes : elles doivent être toujours renvoyées au bout de chaque rangée, en périphérie. De ce fait, la pose ne doit jamais commencer au niveau d’un angle. Au sol, le premier carreau est posé au centre de la pièce. Au mur, se servir d’un tasseau horizontal pour indiquer le point de départ.

L’alignement : il doit être parfait. Grâce à l’évolution des techniques de fabrication, le marché propose actuellement des carrelages nettement calibrés qui peuvent être parfois posés sans joints. Tout éventuel décalage résulte du fait que le poseur ne maîtrise pas les règles de pose. Un petit défaut peut être compensé sur la rangée suivante, mais si le décalage s’amplifie, la pose devient de plus en plus difficile et l’erreur sera bien visible au terme du chantier. Pour pallier à un tel problème, il est conseillé de vérifier régulièrement les alignements du carrelage, de préférence à chaque rangée. Une rectification reste possible si la colle est encore fraîche.

Étape 3 : La pose du carrelage

  • Au sol

Vous avez le choix entre 2 types de pose :

  1. La pose scellée : cette méthode classique consiste à poser les carreaux sur un mortier peu humide d’une épaisseur de 4 à 5 cm. La chape doit être recouverte d’une barbotine de ciment pur. Pour mettre les carreaux à niveau, vous devez les battre avec un maillet en caoutchouc.
  2. La pose collée : plus facile, plus rapide et plus économique que la précédente, elle se réalise par simple ou double encollage (carreau et sol) en fonction de la taille du carrelage et des prescriptions du fabricant.

Comme indiqué plus haut, la pose doit toujours commencer au centre de la pièce qui est déterminé à l’aide de 2 cordeaux partant de chaque angle opposé et les tendre pour tracer des diagonales. Le milieu de la pièce se trouve à leur point de croisement. Par la suite, vous choisissez les axes à suivre selon l’effet souhaité en veillant à terminer du côté de l’emplacement de la porte afin de pouvoir sortir de la pièce sans piétiner le carrelage déjà posé.

  • Au mur

La pose collée est incontournable si vous optez pour une pose verticale derrière le plan de travail de la cuisine sur un mur ou au-dessus de la baignoire de la salle de bain.

Elle commence à partir d’un point déterminé à l’aide d’un tasseau fixé à une certaine distance du sol, mais surtout pas à partir du plus bas du mur. Le tasseau sert à retenir la première rangée et à empêcher celle-ci de glisser tant que la colle n’est pas séchée.

Attendre le lendemain pour installer les carreaux au niveau des rangées inférieures en réservant les coupes au ras du sol.

Étape 4 : la pose des joints et le nettoyage du carrelage

Laissez sécher 24 h avant de passer à l’étape du jointoiement.

Patientez 15 à 20 minutes avant de nettoyer le carrelage avec une éponge humide. Attendez que les carreaux soient complètement secs avant de les essuyer à l’aide d’un chiffon sec.

Category : Trucs & astuces / Publié le 18 Juin 2020